Aller au contenu principal

Séminaire Daniel Zagar

Séminaire

Le 11 juin 2024

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire

Du Parallélisme des Procédés Impliqués dans l’Invention de l’Ecriture et dans l’Apprentissage de la Lecture.

Les travaux sur la lecture s’appuient sur une description intuitive de l’écriture : les lettres représentent les phonèmes. De façon générale, les auteurs postulent qu’il existe une relation associative (plus ou moins régulière) entre les unités de l’écrit et les unités linguistiques. Cette intuition est également à la source des théories de la structure des écritures du monde (Gelb, 1963 ; DeFrancis, 1989), conçues comme des systèmes associatifs entre éléments de l’écriture et unités linguistiques (mot, syllabe et phonème).

Cependant cette approche n’a pas permis d’établir une classification satisfaisante des écritures du monde (Gnanadesikan, 2023 ; Joyce, 2023). Parallèlement, la psycholinguistique peine à trouver un cadre théorique satisfaisant pour rendre compte de phénomènes importants. Notamment elle ne peut expliquer comment sont lus les mots polysyllabiques.

Au cours de ce séminaire, je présenterai une nouvelle approche de la structure des écritures, de son invention et de sa diffusion aux différentes langues dans laquelle i) l’écriture représente des unités de parole concrètes et ii) les unités de parole sont représentées non seulement par association directe mais aussi, et surtout, par combinaison de graphèmes.

Cette approche permet une nouvelle représentation de l’apprentissage de la lecture qui, parallèlement, repose sur deux mécanismes : i) la création, par apprentissage associatif, d’un environnement ortho-phonologique (EOP) et ii) la réorganisation de cet environnement par extraction des régularités orthographiques et ortho-phonologiques.

Date

Le 11 juin 2024

Localisation

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire

Complément lieu

BMD - Salle A6 - 13h00

Publié le 3 mai 2024

Mis à jour le 16 mai 2024