Accueil

Les événements de novembre 2019

séminaire

  • Séminaires LPNC

    • Mardi 5 novembre 13:00-14:00 - Véronique Boulenger - Laboratoire Dynamique Du Langage, Université de Lyon

      Oscillations cérébrales et rythme de la parole : le cas des variations naturelles de débit

      Résumé : Les modèles neurolinguistiques suggèrent une correspondance étroite entre le rythme de la parole et l’activité rythmique du cerveau, caractérisée par les oscillations neuronales. Ces oscillations sont en effet capables de se synchroniser sur les (quasi)régularités temporelles du signal acoustique continu, ce qui faciliterait sa segmentation en unités linguistiques pertinentes pour la compréhension (Ghitza, 2011 ; Giraud & Poeppel, 2012 ; Peelle & Davis, 2012). Les études en EEG et MEG ont décrit une synchronisation des oscillations du cortex auditif sur les modulations lentes de l’enveloppe d’amplitude, reflétant l’information syllabique, dans la bande de fréquence thêta (4-7 Hz) (e.g., Ahissar et al., 2001 ; Gross et al., 2013 ; Peelle et al., 2013 ; Pefkou et al., 2017). Le couplage cerveau/parole lors de la perception de parole naturelle n’a toutefois que très peu été étudié, qui plus est à des débits syllabiques variés. La question de la synchronisation corticale sur les modulations de plus haute fréquence qui caractérisent la périodicité du signal et sa fréquence fondamentale (f 0 ) reste également à approfondir. Je présenterai des données MEG recueillies chez des adultes et des enfants au
      développement typique montrant des changements spécifiques du couplage cortico-acoustique en fonction du débit syllabique (normal ou accéléré naturellement vs artificiellement). Des analyses de cohérence révèlent que la synchronisation des oscillations neuronales sur le signal verbal suit non seulement les changements de modulation de l’enveloppe, mais aussi les changements de f 0 qui accompagnent l’augmentation naturelle de débit. Autrement dit, lorsque la fréquence des fluctuations
      de l’enveloppe et la f 0 augmentent parce que le locuteur parle plus vite, les oscillations neuronales de l’auditeur se synchronisent sur le signal de parole dans une bande de fréquence plus haute. Ces résultats fournissent de nouveaux éléments sur la signature corticale oscillatoire de la perception de la parole et soulignent l’importance d’utiliser de la parole naturelle dans l’étude de la dynamique du couplage cerveau/parole.

      Lieu : BSHM-A006

      Article

    • Mardi 12 novembre 13:00-14:00 - Michelle de Haan - University College London

      Séminaire annulé

      Article

    • Mardi 26 novembre 13:00-14:00 - Stephen Ramanoël - InsSorbonne Universités, INSERM, CNRS, Institut de la Vision

      The neural correlates of visuo-spatial information processing in healthy aging

      Résumé : The 21st century is marked by a demographic “graying” of the global population. In this context, spatial navigation as a complex behavior encompassing perceptual and cognitive processes, provides an ideal framework for the study of normal and pathological aging. Older adults exhibit prominent impairments in their capacity to navigate efficiently, reorient in unfamiliar environments or update their path when faced with obstacles. This decline in navigational capabilities has traditionally been ascribed to memory impairments and dysexecutive function whereas the impact of visual aging has often been overlooked. The ability to perceive visuo-spatial information such as the overall layout of an environment or the salient landmarks it contains is essential to navigate in space efficiently. To date, the functional and neurobiological factors responsible for the deterioration of visuo-spatial functions in the elderly remain insufficiently characterized. To address this issue, we implemented a highly interdisciplinary approach, bringing together clinical, psychophysical and behavioral assessments as well as neuroimaging paradigms combining morphometric measurements, connectivity analyses, functional magnetic resonance imaging (fMRI) and virtual reality. This work helps towards a better comprehension of the neural dynamics subtending visual-cue based navigation and it provides new insights on the impact of age-related visuo-spatial processing changes on navigation capabilities.

      Lieu : Bâtiment Michel Dubois (ex. BSHM), salle A006

      Article

  • Séminaires Equipe PSM

    • Mardi 5 novembre 13:00-14:00 - Véronique Boulenger - Laboratoire Dynamique Du Langage, Université de Lyon

      Oscillations cérébrales et rythme de la parole : le cas des variations naturelles de débit

      Résumé : Les modèles neurolinguistiques suggèrent une correspondance étroite entre le rythme de la parole et l’activité rythmique du cerveau, caractérisée par les oscillations neuronales. Ces oscillations sont en effet capables de se synchroniser sur les (quasi)régularités temporelles du signal acoustique continu, ce qui faciliterait sa segmentation en unités linguistiques pertinentes pour la compréhension (Ghitza, 2011 ; Giraud & Poeppel, 2012 ; Peelle & Davis, 2012). Les études en EEG et MEG ont décrit une synchronisation des oscillations du cortex auditif sur les modulations lentes de l’enveloppe d’amplitude, reflétant l’information syllabique, dans la bande de fréquence thêta (4-7 Hz) (e.g., Ahissar et al., 2001 ; Gross et al., 2013 ; Peelle et al., 2013 ; Pefkou et al., 2017). Le couplage cerveau/parole lors de la perception de parole naturelle n’a toutefois que très peu été étudié, qui plus est à des débits syllabiques variés. La question de la synchronisation corticale sur les modulations de plus haute fréquence qui caractérisent la périodicité du signal et sa fréquence fondamentale (f 0 ) reste également à approfondir. Je présenterai des données MEG recueillies chez des adultes et des enfants au
      développement typique montrant des changements spécifiques du couplage cortico-acoustique en fonction du débit syllabique (normal ou accéléré naturellement vs artificiellement). Des analyses de cohérence révèlent que la synchronisation des oscillations neuronales sur le signal verbal suit non seulement les changements de modulation de l’enveloppe, mais aussi les changements de f 0 qui accompagnent l’augmentation naturelle de débit. Autrement dit, lorsque la fréquence des fluctuations
      de l’enveloppe et la f 0 augmentent parce que le locuteur parle plus vite, les oscillations neuronales de l’auditeur se synchronisent sur le signal de parole dans une bande de fréquence plus haute. Ces résultats fournissent de nouveaux éléments sur la signature corticale oscillatoire de la perception de la parole et soulignent l’importance d’utiliser de la parole naturelle dans l’étude de la dynamique du couplage cerveau/parole.

      Lieu : BSHM-A006

      Article

    • Mardi 12 novembre 13:00-14:00 - Michelle de Haan - University College London

      Séminaire annulé

      Article

    • Mardi 26 novembre 13:00-14:00 - Stephen Ramanoël - InsSorbonne Universités, INSERM, CNRS, Institut de la Vision

      The neural correlates of visuo-spatial information processing in healthy aging

      Résumé : The 21st century is marked by a demographic “graying” of the global population. In this context, spatial navigation as a complex behavior encompassing perceptual and cognitive processes, provides an ideal framework for the study of normal and pathological aging. Older adults exhibit prominent impairments in their capacity to navigate efficiently, reorient in unfamiliar environments or update their path when faced with obstacles. This decline in navigational capabilities has traditionally been ascribed to memory impairments and dysexecutive function whereas the impact of visual aging has often been overlooked. The ability to perceive visuo-spatial information such as the overall layout of an environment or the salient landmarks it contains is essential to navigate in space efficiently. To date, the functional and neurobiological factors responsible for the deterioration of visuo-spatial functions in the elderly remain insufficiently characterized. To address this issue, we implemented a highly interdisciplinary approach, bringing together clinical, psychophysical and behavioral assessments as well as neuroimaging paradigms combining morphometric measurements, connectivity analyses, functional magnetic resonance imaging (fMRI) and virtual reality. This work helps towards a better comprehension of the neural dynamics subtending visual-cue based navigation and it provides new insights on the impact of age-related visuo-spatial processing changes on navigation capabilities.

      Lieu : Bâtiment Michel Dubois (ex. BSHM), salle A006

      Article

  • Séminaires Equipe Mémoire et développement

    • Mardi 5 novembre 13:00-14:00 - Véronique Boulenger - Laboratoire Dynamique Du Langage, Université de Lyon

      Oscillations cérébrales et rythme de la parole : le cas des variations naturelles de débit

      Résumé : Les modèles neurolinguistiques suggèrent une correspondance étroite entre le rythme de la parole et l’activité rythmique du cerveau, caractérisée par les oscillations neuronales. Ces oscillations sont en effet capables de se synchroniser sur les (quasi)régularités temporelles du signal acoustique continu, ce qui faciliterait sa segmentation en unités linguistiques pertinentes pour la compréhension (Ghitza, 2011 ; Giraud & Poeppel, 2012 ; Peelle & Davis, 2012). Les études en EEG et MEG ont décrit une synchronisation des oscillations du cortex auditif sur les modulations lentes de l’enveloppe d’amplitude, reflétant l’information syllabique, dans la bande de fréquence thêta (4-7 Hz) (e.g., Ahissar et al., 2001 ; Gross et al., 2013 ; Peelle et al., 2013 ; Pefkou et al., 2017). Le couplage cerveau/parole lors de la perception de parole naturelle n’a toutefois que très peu été étudié, qui plus est à des débits syllabiques variés. La question de la synchronisation corticale sur les modulations de plus haute fréquence qui caractérisent la périodicité du signal et sa fréquence fondamentale (f 0 ) reste également à approfondir. Je présenterai des données MEG recueillies chez des adultes et des enfants au
      développement typique montrant des changements spécifiques du couplage cortico-acoustique en fonction du débit syllabique (normal ou accéléré naturellement vs artificiellement). Des analyses de cohérence révèlent que la synchronisation des oscillations neuronales sur le signal verbal suit non seulement les changements de modulation de l’enveloppe, mais aussi les changements de f 0 qui accompagnent l’augmentation naturelle de débit. Autrement dit, lorsque la fréquence des fluctuations
      de l’enveloppe et la f 0 augmentent parce que le locuteur parle plus vite, les oscillations neuronales de l’auditeur se synchronisent sur le signal de parole dans une bande de fréquence plus haute. Ces résultats fournissent de nouveaux éléments sur la signature corticale oscillatoire de la perception de la parole et soulignent l’importance d’utiliser de la parole naturelle dans l’étude de la dynamique du couplage cerveau/parole.

      Lieu : BSHM-A006

      Article

    • Mardi 12 novembre 13:00-14:00 - Michelle de Haan - University College London

      Séminaire annulé

      Article

    • Mardi 26 novembre 13:00-14:00 - Stephen Ramanoël - InsSorbonne Universités, INSERM, CNRS, Institut de la Vision

      The neural correlates of visuo-spatial information processing in healthy aging

      Résumé : The 21st century is marked by a demographic “graying” of the global population. In this context, spatial navigation as a complex behavior encompassing perceptual and cognitive processes, provides an ideal framework for the study of normal and pathological aging. Older adults exhibit prominent impairments in their capacity to navigate efficiently, reorient in unfamiliar environments or update their path when faced with obstacles. This decline in navigational capabilities has traditionally been ascribed to memory impairments and dysexecutive function whereas the impact of visual aging has often been overlooked. The ability to perceive visuo-spatial information such as the overall layout of an environment or the salient landmarks it contains is essential to navigate in space efficiently. To date, the functional and neurobiological factors responsible for the deterioration of visuo-spatial functions in the elderly remain insufficiently characterized. To address this issue, we implemented a highly interdisciplinary approach, bringing together clinical, psychophysical and behavioral assessments as well as neuroimaging paradigms combining morphometric measurements, connectivity analyses, functional magnetic resonance imaging (fMRI) and virtual reality. This work helps towards a better comprehension of the neural dynamics subtending visual-cue based navigation and it provides new insights on the impact of age-related visuo-spatial processing changes on navigation capabilities.

      Lieu : Bâtiment Michel Dubois (ex. BSHM), salle A006

      Article

  • Séminaires Equipe Langage

    • Mardi 5 novembre 13:00-14:00 - Véronique Boulenger - Laboratoire Dynamique Du Langage, Université de Lyon

      Oscillations cérébrales et rythme de la parole : le cas des variations naturelles de débit

      Résumé : Les modèles neurolinguistiques suggèrent une correspondance étroite entre le rythme de la parole et l’activité rythmique du cerveau, caractérisée par les oscillations neuronales. Ces oscillations sont en effet capables de se synchroniser sur les (quasi)régularités temporelles du signal acoustique continu, ce qui faciliterait sa segmentation en unités linguistiques pertinentes pour la compréhension (Ghitza, 2011 ; Giraud & Poeppel, 2012 ; Peelle & Davis, 2012). Les études en EEG et MEG ont décrit une synchronisation des oscillations du cortex auditif sur les modulations lentes de l’enveloppe d’amplitude, reflétant l’information syllabique, dans la bande de fréquence thêta (4-7 Hz) (e.g., Ahissar et al., 2001 ; Gross et al., 2013 ; Peelle et al., 2013 ; Pefkou et al., 2017). Le couplage cerveau/parole lors de la perception de parole naturelle n’a toutefois que très peu été étudié, qui plus est à des débits syllabiques variés. La question de la synchronisation corticale sur les modulations de plus haute fréquence qui caractérisent la périodicité du signal et sa fréquence fondamentale (f 0 ) reste également à approfondir. Je présenterai des données MEG recueillies chez des adultes et des enfants au
      développement typique montrant des changements spécifiques du couplage cortico-acoustique en fonction du débit syllabique (normal ou accéléré naturellement vs artificiellement). Des analyses de cohérence révèlent que la synchronisation des oscillations neuronales sur le signal verbal suit non seulement les changements de modulation de l’enveloppe, mais aussi les changements de f 0 qui accompagnent l’augmentation naturelle de débit. Autrement dit, lorsque la fréquence des fluctuations
      de l’enveloppe et la f 0 augmentent parce que le locuteur parle plus vite, les oscillations neuronales de l’auditeur se synchronisent sur le signal de parole dans une bande de fréquence plus haute. Ces résultats fournissent de nouveaux éléments sur la signature corticale oscillatoire de la perception de la parole et soulignent l’importance d’utiliser de la parole naturelle dans l’étude de la dynamique du couplage cerveau/parole.

      Lieu : BSHM-A006

      Article

    • Mardi 12 novembre 13:00-14:00 - Michelle de Haan - University College London

      Séminaire annulé

      Article

    • Mardi 26 novembre 13:00-14:00 - Stephen Ramanoël - InsSorbonne Universités, INSERM, CNRS, Institut de la Vision

      The neural correlates of visuo-spatial information processing in healthy aging

      Résumé : The 21st century is marked by a demographic “graying” of the global population. In this context, spatial navigation as a complex behavior encompassing perceptual and cognitive processes, provides an ideal framework for the study of normal and pathological aging. Older adults exhibit prominent impairments in their capacity to navigate efficiently, reorient in unfamiliar environments or update their path when faced with obstacles. This decline in navigational capabilities has traditionally been ascribed to memory impairments and dysexecutive function whereas the impact of visual aging has often been overlooked. The ability to perceive visuo-spatial information such as the overall layout of an environment or the salient landmarks it contains is essential to navigate in space efficiently. To date, the functional and neurobiological factors responsible for the deterioration of visuo-spatial functions in the elderly remain insufficiently characterized. To address this issue, we implemented a highly interdisciplinary approach, bringing together clinical, psychophysical and behavioral assessments as well as neuroimaging paradigms combining morphometric measurements, connectivity analyses, functional magnetic resonance imaging (fMRI) and virtual reality. This work helps towards a better comprehension of the neural dynamics subtending visual-cue based navigation and it provides new insights on the impact of age-related visuo-spatial processing changes on navigation capabilities.

      Lieu : Bâtiment Michel Dubois (ex. BSHM), salle A006

      Article

Ajouter un événement