Les Consistances Graphie-Phonie à l'Ecole Elementaire Française   
La Contribution Morphologique   
 
ManulexMorpho est une nouvelle base de données lexicale permettant d'évaluer les difficultés des associations graphème-phonème survenant dans les mots apparaissant dans les manuels scolaires français à l'école élémentaire, tout en prenant en compte le status morphologique des suites orthographiques et phonologiques
 

Dans les écritures alphabétiques, la consistance des relations graphème-phonème (GP) et phonème-graphème (PG) est un facteur clé dans la progression de l’apprentissage de la image flottantelecture et de l’écriture. Les difficultés rencontrées par l’apprenti-lecteur dans les différentes orthographes sont donc classiquement évaluées par des études quantitatives de la consistance des relations GP et PG dans les mots écrits adressés à l’enfant. Toutefois, jusqu’à présent, ces études quantitatives ont été réalisées indépendamment de l’analyse morphologique. Les estimations quantitatives actuellement disponibles risquent donc de fournir un tableau incomplet des consistances grapho-phonémique et phono-graphémique à l’école élémentaire. La base de données Manulex_Morpho (Peereman, Sprenger-Charolles, & Messaoud-Galusi, 2013) a été développée récemment afin d'examiner la contribution de l'information morphologique (essentiellement flexionnelle) à la consistance des associations GP et PG d'un ensemble de près de 10.000 mots (issus de Lété et al., 2004), correspondant à approximativement 98% des mots rencontrés par les enfants dans les manuels scolaires français à l'école élémentaire (fréquences textuelles).

Quatre catégories d'indices morphologiques ont été utilisées pour marquer les graphèmes et phonèmes. La majorité des indices s'applique aux finales de mots. Une source particulière de difficultés dans l'apprentissage du système morphologique de la langue française réside dans le fait que les marques de image flottanteflexion ("e" final pour le genre; "s", "x", "ent" pour les pluriels des noms ou verbes) sont souvent muettes à l’oral alors qu’elles sont marquées à l’écrit. Le marquage morphologique des graphèmes et phonèmes a été effectué dans les cas de 1) flexions de genre et de nombre, 2) flexions verbales, 3) morphographème -ent des adverbes en -ment  (e.g., rarement, suffisamment, vraiment) , 4) consonnes finales qui peuvent être silencieuses dans le mot, mais prononcées dans les formes fléchies ou dérivées (consonnes comme support de flexion/dérivation; e.g., "d" dans grand-grande-grandeur). L’ensemble de ces marquages concerne 7456 associations grapheme-phonème, réparties sur 6377 mots (64% du corpus lexical). Les plus fortes inconsistances observées pour les graphèmes et phonèmes en position finale des mots qu'en position interne (Lété et al., 2008; Peereman et al. 2007) disparaissent lorsque l'information morphologique est prise en compte. L'information morphologique permet donc de réduire les ambiguités GP et PG lors de la lecture et de l'écriture.

La base de données (au format excel) fournit les valeurs de consistance des associations GP et PG pour chacun des mots considérés dans l’étude. Les différentes associations GP et PG rencontrées dans le corpus de mots sont fournies dans un fichier distinct, accompagnées de leurs valeurs de fréquence et de consistance. Cette liste peut être utile pour estimer les consistances GP et PG de logatomes ou de mots absents du corpus de Manulex_morpho. Ces analyses devraient faciliter la manipulation et le contrôle des variables de consistance dans les études empiriques, et le développement de programmes éducatifs en relation avec les caractéristiques distributionnelles de l’orthographe.

Plusieurs variantes de Manulex_morpho sont disponibles. La première différence concerne l’index de fréquence d’usage des mots qui a été utilisé dans les estimations. Dans les analyses réalisées initialement (décrites dans Peereman et al., 2013), la consistance des associations GP et PG est pondérée par les valeurs de fréquence textuelle U fournies par Lété , Sprenger-Charolles, et Colé (2004). Relativement à l’index F (fréquence par million de mots), l’index U a l’avantage de preimage flottantendre non seulement en compte la fréquence des mots dans les manuels scolaires, mais également le nombre de manuels différents dans lesquels les mots sont rencontrés. Toutefois, pour diverses raisons (e. g., études cross-linguistiques), l’utilisateur pourra préférer l’usage des valeurs de consistance pondérées par les fréquences textuelles par million de mots. Cette variante de Manulex_morpho est également disponible, basée sur les fréquences F (issues de Lété et al., 2004) et rapportées par million de mots.

Finalement, pour chacune de ces deux variantes, deux différentes estimations sont générées en fonction de la distinction ou non de certaines voyelles. Dans Peereman et al. (2013), les valeurs de consistance sont estimées après suppression de la distinction entre certaines voyelles (e. g., « o » ouvert vs. fermé, voir le manuel de l’utilisateur). Toutefois, en fonction de leurs objectifs, les utilisateurs pourront préférer exploiter les valeurs de consistance lorsque les distinctions entre voyelles sont préservées. Les deux estimations sont disponibles. Des informations additionnelles sont fournies dans le manuel de l’utilisateur et dans le manuscrit.

 

 

References

Lété, B., Sprenger-Charolles, L., & Colé, P. (2004). MANULEX : A grade-level lexical database from French elementary-school readers. Behavior Research Methods, Instruments, & Computers, 36, 156-166.

Lété, B., Peereman, R. & Fayol, M. (2008). Consistency and word-frequency effects on spelling among first- to fifth-grade French children: A regression-based study. Journal of Memory and Language, 58, 952-977.

Peereman, R., Lété, B., & Sprenger-Charolles, L. (2007). Manulex-Infra: Distributional characteristics of grapheme-phoneme mappings, infra-lexical and lexical units in child-directed written material. Behavior Research Methods, 39 , 579-589 .

Peereman, R., Sprenger-Charolles, L., & Messaoud-Galusi, S. (2013). The contribution of morphology to the consistency of spelling-to-sound relations: A quantitative analysis based on French elementary school readers. L‘Année Psychologique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Base Manulex-Morpho

Fichiers disponibles

Base Manulex_morpho (.zip de fichiers excel; 4 variantes):

   en fonction de U, V non distinguées

   en fonction de U, V distinguées

   en fonction de F, V non distinguées

   en fonction de F, V distinguées

Fréquence et consistance des associations GP et PG (.zip de fichier excel; le fichier inclut les résultats correspondant aux 4 variantes)

Manuel de l'utilisateur

Peereman, R., Sprenger-Charolles, L., & Messaoud-Galusi, S. (2013). The contribution of morphology to the consistency of spelling-to-sound relations: A quatitative analysis based on French elementary school readers. L‘Année Psychologique.

(current version of Manulex_Morpho is ver.1.2)

Contact: ronald.peereman@upmf-grenoble.fr

 


Auteurs

Ronald Peereman, CNRS and Pierre Mendes-France University, LPNC (Laboratoire de Psychologie & NeuroCognition, UMR 5105), BP 47, 38040 Grenoble Cedex 9. France

Liliane Sprenger-Charolles, Associated CNRS and ParisDescartes University (LPP, Laboratoire Psychologie de la perception, UMR 8158, PRES Sorbonne-Paris-Cité, Labex EFL), France. CNRS and Aix-Marseille University, LPC (Laboratoire de Psychologie Cognitive, UMR 7290, Bat 9, Case D, 3, place Victor Hugo, 13331 Marseille Cedex 1, France

Souhila Messaoud-Galusi, Research Triangle Institute (RTI International), Education Policy and Systems, 701 13th St NW, Suite 750 * Washington, DC 20005. USA

 

 

 

Accès aux analyses antérieures des associations GP et PG ne tenant pas compte du status morphologique des suites orthographiques et phonologiques (base Manulex_Infra; Peereman, Lété, & Sprenger-Charolles, 2007)

 

Une version electronique de Manulex_infra (Peereman, Lété, & Sprenger-Charolles, 2007) a été développée par Ortéga and Lété (2010)

 

 

 

  (december, 2012)