enfant_1.jpg


L'odorat et le goût des nouveaux-nés

Afin de connaître les préférences de goût et d'odeur des nourrissons, les chercheurs observent leurs mimiques lorsqu'on leur présente différentes saveurs ou odeurs, ou s'ils préfèrent s'orienter vers une odeur plutôt qu'une autre. En présence de sucre les nourrissons se mettent à téter et ont des visages détendus. Il manisfestent du dégoût face à l'odeur pourri mais acceptent avec satisfaction l'odeur de la banane ou de la vanille.
D'autres études ont montré que les nouveau-nés âgés de trois jours s'orientent vers l'odeur de leur mère plutôt que l'odeur d'une étrangère, que celle-ci les apaise lorsqu'il subisssent un soin un peu douloureux ou lorsqu'il pleurent.
Certaines préférences, comme celle pour le sucre, sont observées précocement et sont universelles. D'autres sont liées aux expériences prénatales, et en particulierà ce que la mère a consommé dans les dernières semaines de grossesse. Cet apprentissage se poursuit si le nourrissons sont allaités car on sait que le goût varie en fonction de ce que la mère consomme.
 

_r7b0853.jpg



L'audition et la perception du langage des nouveau-nés

Les foetus commencent à être sensibles aux bruits à partir du 6ème mois de grossesse, ils perçoivents alors la voix de leur mère in utero. Ils sont déjà sensibles à des contrastes subtils, comme la différence entre "ba" et "bi".
Les nouveaux né de quelques jours reconnaissent et préfèrent la voix de leur mère à celle d'une femme inconnue. Au cours de la première années de vie, ils deviennent petit à petit explerts des consonnes et des voyelles de leur(s) langue(s) maternelle(s), et perçoivent bien les différences fines entre les sons du langage, quand ceux-c n'appartiennent pas à la langue ambiante.
 

enfant_3.jpg



Concernant la langue maternelle, plusieurs études ont montré que, dès la naissance, les nouveau-nés préfèrent écouter des phrases dites dans leur langue maternelle plutôt que des phrases dites dans une langue étrangère. Cette préférence semble reposer sur la prosodie de la phrase (c'est à dire la mélodie de la phrase, l'intonation, le rythme) et non sur la reconnaissance de mots isolés.

La vision des nouveau-nés

L'avancée de la recherche nous permet de connaître avec plus de précision ce que les nouveau-nés sont capables de voir.

Leur "acuité visuelle"  est dix à trente fois plus faible que celle des adultes mais elle leur permet de percevoir les traits d'un visage situé à trente centimètres.

Ils sont sensibles aux contrastes de couleurs, ils sont ainsi capables de différencier le blanc d'un rouge vif ou d'un vert vif mais pas le blanc d'un rouge pâle et le vert que le jaune, le bleu et le violet.

A la naissance, il sont capables de différencier les triangles, les carrés et les ronds. Ils préfèrent regarder des formes structurées, régulières plutôt qu'irrégulières, des formes avec des courbes plutôt qu'avec des droites, des objets fortement contrastés plutôt que des objets faiblements contrastés, des objets en trois dimensions plutôt qu'une représentation en deux dimensions de ces mêmes objets (dessin ou photo).
_r7b0700.jpg_r7b0773.jpg









 







Les nouveau-nés et la perception des visages

Dès la naissance, les nourrisson sont intéressés par les visages et préfèrent regarder un visage plutôt que tout autre chose. Cette attirance vers les visages va leur permettre d'établir leurs premiers liens avec leur entourage. Progressivement, ils vont être capables de différencier les visages qui leurs sont familiers des autres visages. Si c'est une femme qui s'occupe plus de lui, le nourrisson de trois mois préfèrera regarder les visages féminins. Si c'est un homme, ce sont les visages masculins que le nourrisson préfèrera regarder.
Les nouveau-nés reconnaissent le visage de leur mère au bout de trois jours mais seulement si celle-ci profite des quelques heures d'éveil du nourrisson pour lui parler. C'est grâce au contour de la tête et des cheveux que les nouveaux-nés reconnaissent leur mère. Si cette dernière met par exemple des lunettes ou un foulard sur la tête, le nourrisson n'est plus capable de reconnaître le visage de sa mère, Il s'appuie alors sur d'autre indices (voix, odeur..) pour la reconnaisssance. Le rôle des premiers contacts est important et d'autres travaux ont mis en évidence que les nouveau-nés préfèrent les visages d'adultes que d'enfants.
_r7b0677.jpg_r7b0594.jpg













 

 

Mis à jour le 12 avril 2022