Accueil > Personnel

Sarah Khazaz

Sarah Khazaz


LPNC - CNRS UMR5105 / UGA / USMB
BSHM - Bureau E121
1251 avenue Centrale
CS40700
38058 GRENOBLE Cedex 09



sarah.khazaz@univ-grenoble-alpes.fr

Actuellement en thèse CIFRE en collaboration avec l’entreprise Eaton.

Intitulé de la thèse : Tendre vers l’objectif essentiel de l’éclairage d’évacuation : Être perçu et suivi.

De récentes études ont rapporté que lors d’une situation à risque génératrice de stress, les systèmes d’évacuation d’urgence des bâtiments, notamment l’éclairage de sécurité, ne sont pas toujours aisément perçus et suivis par les évacuants. Or, les enjeux humains d’une évacuation bien guidée et réussie sont considérables.

À l’heure actuelle, ces travaux (1) ne considèrent pas les populations présentant des handicaps variés (moteur, sensoriels, mentaux) ou d’âge extrême (enfants ou personnes âgées dépendantes (2) testent essentiellement l’affordance visuelle (3) ne mesurent et ne modélisent pas l’effet du stress psychologique lié à l’évacuation sur la détection, la compréhension et l’application d’une consigne d’évacuation délivrée par un panneau ou un luminaire d’éclairage de sécurité (4) n’explicitent pas les mécanismes neurocognitifs mis en jeu lors du choix d’un chemin d’évacuation d’urgence et ne quantifient pas l’effet des caractéristiques de la signalétique d’évacuation sur le traitement cérébral de l’information.

Ce projet de thèse CIFRE s’inscrit dans la volonté d’ un fabricant d’éclairage de sécurité leader du marché de poursuivre des recherches visant à améliorer l’affordance des luminaires d’évacuation dans l’objectif d’en augmenter l’efficacité. Les travaux devront permettre de mieux comprendre et préciser les mécanismes psychophysiques, comportementaux et neurophysiologiques qui déterminent la détection, la compréhension et l’application d’une consigne d’évacuation fournie par un luminaire d’éclairage de sécurité.

Dans un premier temps, notre recherche portera sur les caractéristiques des luminaires d’éclairage de sécurité les plus impactant du point de vue de la perception sensorielle, c’est-à-dire celles qui activent le plus significativement les mécanismes de la vision centrale et périphérique. Ainsi, ces données nous permettront de déterminer les caractéristiques qui orientent le plus efficacement le focus attentionnel des évacuants vers les signaux d’évacuation. Notre travail, dans un second temps, sera d’étudier l’effet du stress psychologique sur la perception des caractéristiques, afin de considérer les modifications de perception sensorielle engendrées par le stress associé à une situation d’urgence (e.g., incendie, alerte attentats). Mais aussi de hiérarchiser l’importance des stimuli en fonction des mécanismes de perception, notamment visuelle au niveau de la rétine et des voies centrales, ce qui permettra également de dégager des axes d’amélioration potentiels pour des populations particulières (e.g., personnes atteintes de DMLA qui perdent la vision centrale, personnes atteintes de glaucome chronique qui perdent la vision périphérique, daltoniens, personnes avec hémianopsie latérale). L’identification des paramètres psychophysiques importants sera complétée par une expérience de neuroimagerie fonctionnelle qui aidera à comprendre les mécanismes mis en jeu lors de la détection, de la compréhension et de l’application des consignes en fonction des paramètres identifiés et de développer des modèles théoriques de cognition.
D’un point de vue fondamental, l’ensemble de ces observations permettra de déterminer la nature du couplage perception-action lors d’une tâche d’évacuation, et d’établir des modèles neurocognitifs explicatifs, notamment le rôle des différentes voies centrales de la vision impliquées (voie rétino-géniculo-striée vs voie rétino-sous corticale) et l’influence des amygdales cérébrales. À terme, ces résultats permettront de proposer des recommandations pour la conception des luminaires d’éclairage d’évacuation et de promouvoir une modification des normes actuelles de conception de l’éclairage de sécurité pour une meilleure prise en compte du facteur humain.

Formation :

MASTER 2 RECHERCHE SCIENCES COGNITIVES – COGNITION NATURELLE ET ARTIFICIELLE | JUILLET 2019 | PHELMA, INSTITUT POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE
· Compétences pluridisciplinaires : Neurosciences, Perception visuelle et traitement du signal, Sciences du langage, Robotique, Systèmes artificiels, Linguistique, Philosophie.
· Spécialisation système visuel humain et mouvements oculaires.

MASTER 1 PSYCHOLOGIE – NEUROPSYCHOLOGIE ET NEUROSCIENCES CLINIQUES | JUILLET 2018 | UNIVERSITE GRENOBLE ALPES
· Méthodologie de recherche en psychologie cognitive et neurosciences, traitement des données, évaluations psychométriques, acquisition des bases neuro-anatomiques et fonctionnelles.
· Spécialisation système visuel et méthodes comportementales.

Compétences :

MÉTHODOLOGIE EXPÉRIMENTALE
· Poser une problématique scientifique.
· Construire et développer une argumentation.
· Analyse et interprétation de données (Matlab, Excel, STATISTICA, SPSS, JASP, E-Prime).
· Élaboration d’une synthèse et ouverture vers de nouvelles perspectives de recherche.

OUTILS D’IMAGERIE CÉRÉBRALE ET FONCTIONNELLE
· Imagerie par Résonnance Magnétique anatomique et fonctionnelle (IRMa,IRMf).
· Électroencéphalographie.

OCULOMÉTRIE · Eye tracking, Exploration des mouvements oculaires.

Travaux de recherche :

· Mémoire de recherche (M1, 2017) : « Influence de l’information physique sur l’intégration sémantique de scènes naturelles, une étude de spécialisation hémisphérique » (Encadré par Carole Peyrin).
· Mémoire de recherche (M2, 2019) : « Étude du traitement des visages à travers des mesures de saccades oculaires. » (Encadré par Louise Kauffmann, Carole Peyrin et Nathalie Guyader).

Publications :

· Does holistic processing explain ultra-rapid saccades toward face stimuli ? Kauffmann Louise, Khazaz Sarah, Peyrin Carole et Guyader Nathalie. En cours de publication.