Accueil du site > Personnel

Marie Thomas

Marie Thomas


Laboratoire de Psychologie et Neurocognition
CNRS UMR 5105
Université de Savoie
BP 1104
73011 Chambery Cedex France

marie.is.thomas@gmail.com

Membre de l’Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive (AFTCC)

Projet de recherche

Titre : Violence sexuelle sur mineurs : processus cognitifs, émotionnels et comportementaux impliqués dans son émergence, son maintien et sa rechute sous la direction du Professeure Martine BOUVARD (université de Savoie) et du Professeur Stéphane RUSINEK (université Charles de Gaulle, Lille III).

La création, dans chaque région, de Centres Ressource pour les Auteurs de Violences Sexuelles et la désignation d’établissements pénitentiaires spécialisés dans l’accueil de cette population montre l’intention politique actuelle d’améliorer la prise en charge de ces personnes. La compréhension de l’étiologie du comportement sexuel déviant est complexe. Le fait de considérer une forme simple de conditionnement a trouvé rapidement ses limites et des théories multifactorielles tentent de rendre compte de l’apparition et du maintien de tels comportements. La recherche ne cesse de progresser pour fournir à ces agresseurs particuliers une prise en charge qui se voudrait le plus efficace possible, ceci dans le but de réduire le taux de récidive, qui malheureusement se veut encore statistiquement de règle. La littérature spécialisée est univoque : ces individus présentent d’importantes pensées dysfonctionnelles qui viennent justifier leurs comportements déviants. Les thérapeutes doivent faire face à ces dernières et tenter de les confronter. Une pensée automatique ne fonctionne jamais seule et cache derrière elle un schéma de pensées bien ancré qu’il va falloir assouplir pour qu’il cesse d’aller chercher dans l’environnement toute information qui viendrait le confirmer. En fonction de l’activation des schémas, le traitement de l’information pourra donc être biaisé et avoir une influence négative sur les émotions, cognitions et comportements qui vont suivre et déboucher sur des comportements sexuels inadaptés. Les recherches qui ont montré l’importance d’une thérapie centrée sur les schémas pour limiter le risque de rechute dans certaines pathologies nous poussent à croire que l’assouplissement des schémas activés serait fondamental pour prévenir une récidive. L’objectif de cette recherche est donc d’améliorer la compréhension du processus cognitivo-émotionnel à l’œuvre dans les comportements de violences sexuelles sur mineurs.

Publication

Thomas, M. (2013). Trouble panique avec agoraphobie. Le cas de Mlle B. Dans S. Rusinek (dir.), Traiter l’anxiété, 11 cas pratiques enfants et adultes en TCC (p. 268-287). Paris : Dunod.

Communications

Thomas, M. (2014, Mai). La prise en charge des auteurs de violences sexuelles par TCC : thérapie et prévention de la récidive. CRIAVS Lorraine, Centre Psychothérapique de Nancy, Saint Die des Vosges.

Thomas, M., Bouvard, M. & Rusinek, S. (2012, juin). Violence sexuelle sur mineurs : processus émotionnels, cognitifs et comportementaux impliqués dans son émergence, son maintien et sa rechute. Communication affichée au XVème congrès de l’afforthecc : Psychopathologie cognitive et TCC, Chambéry, France.